Notre solution - Les Oies du Cyber

DORA : une urgence et une opportunité pour les fonds de capital-risque

Juillet 2023

Le monde du capital-risque est en constante évolution, avec des entreprises à forte croissance qui stimulent l’innovation dans tous les secteurs. À l’ère du numérique, la résilience opérationnelle est devenue un facteur essentiel pour assurer le succès à long terme. La loi sur la résilience opérationnelle numérique (DORA) est un cadre réglementaire complet introduit par l’Union européenne pour renforcer la résilience numérique des entités financières, y compris les fonds de capital-risque.

DORA répond aux défis posés par les cybermenaces, les perturbations et les incidents opérationnels qui peuvent avoir un impact significatif sur le secteur financier. Il fournit aux fonds de capital-risque des lignes directrices et des dispositions pour gérer efficacement les risques liés à l’IT et garantir des opérations ininterrompues dans un paysage numérique de plus en plus interconnecté.

Avec la fréquence et la sophistication croissantes des cyberattaques, les fonds de capital-risque, avec leurs portefeuilles d’entreprises et leur accès à une propriété intellectuelle précieuse, sont devenus des cibles de choix pour les acteurs malveillants. La mise en œuvre de DORA est essentielle pour protéger les investissements, sécuriser les données sensibles et maintenir la continuité des activités face à l’évolution des menaces.

En adoptant DORA, les fonds de capital-risque peuvent renforcer leur résilience opérationnelle et démontrer leur engagement envers la diligence raisonnable et la gestion des risques. Le cadre offre une approche structurée de la gestion des risques liés à l’IT, y compris des structures de gouvernance solides, des procédures efficaces d’évaluation des risques et des mécanismes d’intervention et de rétablissement résilients.

La conformité à la DORA améliore non seulement la résilience opérationnelle des fonds de capital-risque, mais renforce également leur réputation et leur crédibilité. Dans un environnement de plus en plus réglementé, les investisseurs accordent une grande importance à la résilience opérationnelle et aux pratiques de gestion des risques. La mise en œuvre proactive de DORA positionne les fonds de capital-risque en tant qu’acteurs forts de l’industrie financière, attirant des capitaux et suscitant la confiance des investisseurs.

L’urgence d’adopter DORA réside dans la nécessité de s’adapter à un paysage numérique en évolution rapide et de contrer la sophistication croissante des cybermenaces. En adoptant ce cadre réglementaire, les fonds de capital-risque peuvent assurer un avenir résilient pour eux-mêmes et les entreprises dans lesquelles ils ont investi.

Dans cet article, nous approfondissons les raisons pour lesquelles les fonds de capital-risque ne devraient pas retarder la mise en œuvre de DORA. Nous explorons les avantages apportés par DORA, les risques qu’il atténue et les opportunités qu’il présente. En prenant des mesures rapides et en adoptant DORA, les fonds de capital-risque peuvent protéger leurs investissements, renforcer leur résilience opérationnelle et prospérer à l’ère numérique.

Qu’est-ce que DORA?

DORA, la loi sur la résilience opérationnelle numérique, est un cadre réglementaire introduit par l’Union européenne pour répondre au besoin croissant de résilience opérationnelle numérique dans le secteur financier. Son objectif principal est d’améliorer la capacité des entités financières à résister et à se remettre des perturbations opérationnelles, y compris les cybermenaces et les incidents liés aux TIC (technologies de l’information et de la communication).

Points clés et principales exigences :

  • Champ d’application et applicabilité : DORA s’applique à un large éventail d’entités financières opérant dans l’UE, y compris les banques, les entreprises d’investissement, les établissements de paiement, les plates-formes de négociation, les contreparties centrales et, notamment, les fonds de capital-risque. Cette inclusion reconnaît le rôle essentiel que jouent les fonds de capital de risque dans le soutien de l’innovation et la nécessité d’assurer leur résilience opérationnelle.
  • Gestion des risques liés aux TIC : DORA met fortement l’accent sur la gestion des risques liés aux TIC, en exigeant des entités financières qu’elles mettent en place des structures de gouvernance et d’organisation efficaces pour superviser leurs systèmes TIC. Cela comprend la mise en œuvre de procédures d’évaluation des risques, de mesures de protection, de mécanismes de détection, de plans d’intervention et de rétablissement et de processus d’apprentissage pour améliorer continuellement la résilience opérationnelle.
  • Gestion et signalement des incidents : le règlement impose un processus de gestion des incidents robuste, permettant aux entités financières de classer et de signaler rapidement les incidents liés aux TIC. Cela comprend le signalement des incidents majeurs aux autorités compétentes, le partage d’informations sur les cybermenaces et l’harmonisation des modèles de signalement pour assurer une communication cohérente et efficace.
  • Tests de résilience opérationnelle numérique : DORA introduit des exigences pour les tests de résilience opérationnelle numérique, permettant aux entités financières d’évaluer l’efficacité de leurs systèmes et processus TIC dans des conditions de crise. Ces tests visent à identifier les vulnérabilités, à évaluer les capacités de réponse et à améliorer la résilience opérationnelle.
  • Gestion des risques liés aux tiers dans le domaine des TIC : DORA reconnaît l’importance des fournisseurs de services tiers dans l’écosystème numérique et souligne la nécessité pour les entités financières de gérer les risques liés aux tiers dans le domaine des TIC. Il établit un cadre de surveillance pour les tiers fournisseurs de services TIC essentiels, désignant les superviseurs principaux et définissant leurs rôles et responsabilités.
  • Coopération et échange d’informations : le règlement souligne l’importance de la coopération et de l’échange d’informations entre les autorités compétentes, les entités financières et les autres parties prenantes. Il favorise la collaboration pour faire face aux risques intersectoriels, faciliter une surveillance efficace et renforcer la résilience collective du secteur financier.

En mettant en œuvre DORA, les fonds de capital-risque bénéficient d’un cadre structuré pour gérer efficacement leurs risques liés aux TIC et améliorer leur résilience opérationnelle. Cela leur permet de protéger leurs investissements, de protéger les données sensibles et de maintenir des opérations ininterrompues dans un monde de plus en plus numérique.

Bien que la conformité à DORA puisse nécessiter des efforts et des ressources supplémentaires, les avantages sont importants. Les fonds de capital de risque peuvent démontrer leur engagement envers la résilience opérationnelle, attirer les investisseurs à la recherche de pratiques de gestion des risques solides et garder une longueur d’avance dans un paysage réglementaire en évolution.

La pertinence de DORA pour les fonds de capital-risque

DORA, la loi sur la résilience opérationnelle numérique, revêt une grande importance pour les fonds de capital-risque en raison de son impact sur leurs investissements, leurs pratiques de gestion des risques et leurs processus décisionnels opérationnels.

Voici pourquoi les fonds de capital-risque devraient porter une attention particulière à DORA :

  • Protection des investissements : les fonds de capital-risque investissent dans des entreprises en démarrage et des entreprises en démarrage innovantes qui dépendent fortement des technologies numériques. En mettant en œuvre DORA, ces fonds peuvent s’assurer que les sociétés de leur portefeuille disposent de mesures de résilience opérationnelle robustes. Cela réduit le risque d’incidents perturbateurs, tels que les cyberattaques ou les défaillances des TIC, qui pourraient avoir un impact négatif sur la valeur de leurs investissements.
  • Atténuation des risques cyber : les cybermenaces représentent un risque important pour les fonds de capital de risque et les sociétés de leur portefeuille. DORA met l’accent sur la nécessité de mesures efficaces d’évaluation des risques, de protection, de détection, d’intervention et de récupération contre les cyber-incidents. Les fonds de capital-risque peuvent tirer parti des exigences énoncées par DORA pour guider leurs processus de diligence raisonnable, en veillant à ce que les sociétés de portefeuille potentielles disposent de solides mesures de cybersécurité.
  • Améliorer la diligence raisonnable : l’accent mis par DORA sur la gestion des risques liés aux TIC et le signalement des incidents peut grandement influencer le processus de diligence raisonnable pour les fonds de capital-risque. Les fonds devront évaluer la résilience opérationnelle des sociétés potentielles du portefeuille, y compris leurs systèmes TIC, leurs protocoles et leurs plans d’intervention. Cet examen plus approfondi permet d’identifier les vulnérabilités ou les faiblesses qui pourraient affecter la viabilité à long terme des investissements.
  • Réputation et confiance des investisseurs : le respect des exigences de DORA améliore la réputation des fonds de capital-risque en démontrant leur engagement envers la résilience opérationnelle. Les investisseurs accordent de plus en plus la priorité aux pratiques de gestion des risques, et la conformité à DORA peut inspirer confiance dans la capacité du fonds à protéger les investissements et les données sensibles. Il peut également attirer des investisseurs qui priorisent les opportunités d’investissement avec des cadres de gestion des risques solides.
  • Conformité réglementaire : les fonds de capital-risque opérant au sein de l’UE doivent adhérer au cadre réglementaire de DORA. La non-conformité peut entraîner des pénalités et une atteinte à la réputation. En se familiarisant avec les exigences de DORA et en les intégrant à leurs opérations, les fonds de capital-risque peuvent assurer la conformité, minimiser les risques juridiques et maintenir une solide position auprès des autorités réglementaires.
  • Prise de décision et gestion de portefeuille : l’accent mis par DORA sur la résilience opérationnelle peut influencer le processus décisionnel des fonds de capital-risque. Il encourage les fonds à prendre en compte les risques opérationnels des investissements potentiels et à évaluer la résilience des sociétés de leur portefeuille existant. Les fonds peuvent avoir besoin d’allouer des ressources pour aider les sociétés du portefeuille à mettre en œuvre des pratiques conformes à DORA, assurant ainsi la durabilité et le succès à long terme.
  • Meilleures pratiques de l’industrie : DORA établit une norme élevée en matière de résilience opérationnelle numérique dans le secteur financier. En adoptant les exigences énoncées dans DORA, les fonds de capital de risque peuvent s’aligner sur les meilleures pratiques de leur industrie et garder une longueur d’avance sur l’évolution des attentes réglementaires. Cette approche proactive renforce leur position d’investisseurs responsables et soutient la stabilité globale de l’écosystème financier.

La pertinence de DORA pour les fonds de capital-risque réside dans sa capacité à protéger les investissements, à atténuer les cyber-risques, à améliorer la diligence raisonnable, à renforcer la confiance des investisseurs, à assurer la conformité réglementaire, à influencer les processus décisionnels et à s’aligner sur les meilleures pratiques de l’industrie. En comprenant et en adoptant les exigences de DORA, les fonds de capital de risque peuvent améliorer leur résilience opérationnelle, minimiser les risques et maximiser la valeur de leurs investissements.

Les risques de non-conformité

Le non-respect de la loi sur la résilience opérationnelle numérique (DORA) peut exposer les fonds de capital-risque à des risques financiers, juridiques et de réputation importants. Ne pas satisfaire aux exigences de DORA peut avoir de lourdes conséquences sur les fonds.

Voici les principaux risques associés à la non-conformité :

  • Sanctions financières : les autorités réglementaires ont le pouvoir d’imposer des sanctions financières substantielles en cas de non-respect de DORA. Ces sanctions peuvent aller d’amendes pécuniaires à un pourcentage du chiffre d’affaires annuel. Pour les fonds de capital-risque, ces pénalités peuvent éroder la rentabilité et nuire à la santé financière du fonds.
  • Conséquences juridiques : le non-respect de DORA peut entraîner des actions en justice et des poursuites judiciaires. Les autorités de réglementation et les parties concernées peuvent exercer des recours juridiques, en demandant des dommages-intérêts pour tout préjudice causé par le non-respect par le fonds des exigences de résilience opérationnelle. Les batailles juridiques peuvent être longues, coûteuses et nuire à la réputation.
  • Atteinte à la réputation : le non-respect de DORA peut ternir la réputation des fonds de capital de risque. La publicité négative et l’examen public peuvent entraîner une perte de confiance des investisseurs. Cela peut avoir une incidence sur la capacité du fonds à mobiliser des capitaux, à attirer des sociétés de portefeuille de grande qualité et à entretenir des relations avec les investisseurs et les parties prenantes existants.
  • Pertes des investisseurs : des mesures de résilience opérationnelle inadéquates peuvent exposer les sociétés de portefeuille à des cybermenaces et à des perturbations opérationnelles. Si une société de portefeuille subit un incident important en raison de la non-conformité à DORA, les investisseurs peuvent subir des pertes financières, ce qui réduit les rendements globaux du fonds. Cela peut entraîner l’insatisfaction des investisseurs et le retrait potentiel des investissements.
  • Accès limité aux marchés : le non-respect de DORA peut restreindre l’accès au marché pour les fonds de capital de risque. Les institutions financières et autres participants au marché peuvent hésiter à collaborer avec des fonds qui ne répondent pas aux normes de résilience opérationnelle de DORA. Cela peut limiter la capacité du fonds à former des partenariats stratégiques, à accéder à des occasions de co-investissement ou à participer à certaines activités financières.
  • Contrôle réglementaire : la non-conformité peut déclencher une surveillance réglementaire accrue, révélant le fonds à l’attention des autorités de surveillance. Cela peut entraîner des inspections et des vérifications plus fréquentes et des demandes de documentation détaillée. Une surveillance réglementaire accrue ajoute des fardeaux administratifs, détourne des ressources et peut perturber les opérations quotidiennes du fonds.
  • Occasions d’affaires manquées : la non-conformité à DORA peut entraîner des occasions d’affaires manquées. Alors que la résilience opérationnelle devient un critère de plus en plus important pour les investisseurs, les sociétés de portefeuille et les partenaires, les fonds de capital-risque qui ne respectent pas les normes de DORA peuvent perdre des opportunités d’investissement attrayantes. Ils peuvent également manquer l’occasion de collaborer avec des entreprises très résilientes et recherchées.

Exemples concrets :

Des exemples concrets peuvent illustrer davantage les risques de non-conformité à des réglementations similaires. Par exemple, le règlement général sur la protection des données (RGPD) a imposé des sanctions importantes aux entreprises qui ne respectaient pas les exigences en matière de protection des données. Plusieurs affaires très médiatisées, telles que les violations de données de British Airways et de Marriott, ont entraîné des amendes substantielles et une atteinte à la réputation. Ces exemples mettent en évidence les conséquences potentielles de la non-conformité et servent d’avertissement aux fonds de capital de risque que le non-respect des obligations de DORA peut avoir de graves répercussions.

Les risques de non-conformité à DORA pour les fonds de capital-risque englobent les sanctions financières, les conséquences juridiques, l’atteinte à la réputation, les pertes des investisseurs, l’accès limité au marché, l’examen réglementaire et les occasions d’affaires manquées. Des exemples concrets démontrent les dangers potentiels de la non-conformité à des réglementations similaires. Pour préserver leur santé financière, leur réputation et leurs relations, les fonds de capital-risque doivent accorder la priorité à la conformité aux exigences de résilience opérationnelle de DORA. Ce faisant, ils peuvent atténuer les risques, renforcer la confiance des investisseurs et se positionner en tant que participants responsables et résilients au marché.

Avantages et possibilités d’une conformité précoce

La conformité précoce à la loi sur la résilience opérationnelle numérique (DORA) peut apporter de nombreux avantages et ouvrir de nouvelles opportunités pour les fonds de capital-risque.

En adoptant à l’avance les exigences de résilience opérationnelle de DORA, les fonds peuvent obtenir un avantage concurrentiel et débloquer les avantages suivants :

  • Confiance accrue des investisseurs : la conformité précoce démontre l’engagement d’un fonds envers la résilience opérationnelle et la gestion des risques. Cela peut accroître la confiance des investisseurs dans la capacité du fonds à protéger ses investissements. Les investisseurs recherchent de plus en plus des fonds qui donnent la priorité à la résilience opérationnelle, ce qui fait de la conformité précoce un facteur clé de différenciation pour attirer les capitaux.
  • Résilience opérationnelle renforcée : les exigences de DORA favorisent de solides pratiques de résilience opérationnelle. En adoptant ces mesures de manière proactive, les fonds de capital-risque peuvent améliorer leur propre résilience opérationnelle. Il s’agit notamment de mettre en œuvre des procédures efficaces d’évaluation des risques, de garantir la sécurité des systèmes TIC et d’établir des processus opérationnels solides. Le renforcement de la résilience permet aux fonds de mieux gérer les événements imprévus, réduisant ainsi la probabilité et l’impact des perturbations.
  • Avantage concurrentiel : une conformité précoce peut fournir un avantage concurrentiel dans le paysage du capital de risque. Les fonds qui se conforment aux exigences de DORA se positionnent comme des leaders en matière de résilience opérationnelle. Cela peut attirer des sociétés de portefeuille de grande qualité à la recherche de financement auprès de fonds fortement engagés à protéger leurs investissements. Il différencie également les fonds conformes aux yeux des commanditaires et des autres parties prenantes, ce qui peut entraîner une augmentation du flux de transactions et de meilleures opportunités d’investissement.
  • Accès aux partenariats stratégiques : la conformité à DORA peut ouvrir la voie à des partenariats stratégiques avec d’autres participants au marché, y compris des institutions financières et des entreprises technologiques. Ces partenariats peuvent permettre d’accéder à des ressources, à une expertise et à des possibilités d’investissement supplémentaires. Les fonds de capital-risque conformes peuvent être considérés comme des partenaires fiables et dignes de confiance, favorisant la collaboration et créant des relations synergiques.
  • Amélioration de la gestion des risques : l’accent mis par DORA sur la gestion des risques liés aux TIC s’aligne sur l’importance croissante de la cybersécurité et de la protection des données. La conformité précoce permet aux fonds de capital-risque de traiter de manière proactive les vulnérabilités potentielles, d’atténuer les cybermenaces et de protéger les informations sensibles. En mettant en œuvre des pratiques efficaces de gestion des risques, les fonds peuvent réduire au minimum la probabilité de perturbations opérationnelles et les risques financiers et de réputation connexes.
  • Préparation réglementaire : la conformité précoce permet aux fonds de capital de risque de se préparer aux futures modifications réglementaires. À mesure que le paysage réglementaire évolue, les exigences en matière de résilience opérationnelle deviendront probablement plus strictes dans l’ensemble du secteur financier. En adoptant DORA dès le début, les fonds peuvent garder une longueur d’avance et s’adapter aux futurs développements réglementaires de manière plus transparente, évitant ainsi les brouillages de dernière minute et les perturbations potentielles de leurs opérations.
  • Amélioration de la réputation et de la marque : la conformité à DORA démontre l’engagement d’un fonds envers des pratiques commerciales responsables et résilientes. Cela peut améliorer sa réputation au sein de l’industrie et auprès des investisseurs, positionnant le fonds comme un partenaire de confiance et fiable. Une solide réputation de résilience opérationnelle peut attirer des talents de premier plan, établir des relations à long terme et renforcer davantage la marque du fonds sur le marché.

La conformité précoce à DORA offre aux fonds de capital-risque une gamme d’avantages et d’opportunités. Il renforce la confiance des investisseurs, renforce la résilience opérationnelle, procure un avantage concurrentiel, favorise les partenariats stratégiques, améliore la gestion des risques, assure la préparation réglementaire et améliore la réputation et la valeur de la marque. En adoptant dès le début les exigences de DORA, les fonds de capital-risque peuvent se positionner comme des chefs de file en matière de résilience opérationnelle, d’attraction de capitaux, d’investissements de haute qualité et de collaborations stratégiques. La conformité précoce jette les bases d’un succès à long terme dans un paysage financier de plus en plus interconnecté et axé sur le numérique.

Conclusion et appel à l’action

En conclusion, la mise en œuvre de la loi sur la résilience opérationnelle numérique (DORA) est une étape cruciale pour les fonds de capital-risque afin d’assurer leur résilience opérationnelle et de naviguer dans le paysage évolutif des risques numériques. En se conformant aux exigences de DORA, les fonds peuvent renforcer la confiance des investisseurs, renforcer leur résilience opérationnelle, atténuer les risques potentiels et saisir de nouvelles opportunités. Une mise en œuvre rapide est essentielle pour récolter ces avantages et rester en tête dans un écosystème financier de plus en plus interconnecté et axé sur le numérique.

Pour commencer sur la voie de la conformité, les fonds de capital-risque devraient envisager les étapes suivantes :

  1. Comprendre les exigences de DORA : familiarisez-vous avec les principales dispositions et obligations énoncées dans DORA. Passez en revue les exigences particulières applicables aux fonds de capital de risque et évaluez comment elles s’harmonisent avec vos pratiques opérationnelles actuelles.
  2. Effectuer une analyse des écarts : évaluez vos pratiques actuelles de gestion des risques et de résilience opérationnelle par rapport aux exigences de DORA. Déterminez les domaines qui ont besoin d’être améliorés ou ajustés pour respecter les normes établies par le règlement.
  3. Élaborer une stratégie de conformité : créez une feuille de route pour atteindre la conformité à DORA. Décrivez les changements nécessaires, allouez les ressources et fixez des échéanciers réalistes pour la mise en œuvre. Envisagez de faire participer les intervenants internes et de demander l’avis d’experts pour assurer une stratégie de conformité efficace.
  4. Améliorer les pratiques de gestion des risques : renforcez votre cadre de gestion des risques en mettant en œuvre des procédures d’évaluation des risques robustes, en assurant la sécurité des systèmes TIC et en établissant des mécanismes de contrôle efficaces. Examinez et mettez à jour régulièrement vos pratiques de gestion des risques pour vous adapter à l’évolution des menaces et des réglementations.
  5. Favoriser une culture de résilience : favorisez une culture de résilience opérationnelle dans l’ensemble de votre organisation. Assurez-vous que tous les employés comprennent leurs rôles et responsabilités dans le maintien de la résilience opérationnelle et la gestion des risques numériques. Déployez des programmes de formation et de sensibilisation pour améliorer la sensibilisation à la cybersécurité et les capacités d’intervention en cas d’incident.
  6. Dialoguer avec les autorités réglementaires : tenez-vous au courant des mises à jour et des conseils des autorités réglementaires concernant la mise en œuvre de la DORA. Participez activement aux discussions et aux forums de l’industrie pour contribuer à l’élaboration de pratiques exemplaires et partager des idées sur la résilience opérationnelle dans le secteur du capital de risque.
  7. Collaborer avec des pairs : collaborez avec d’autres fonds de capital-risque et intervenants de l’industrie pour échanger des connaissances et partager des expériences liées à la conformité à DORA. Les efforts de collaboration peuvent aider à traiter plus efficacement les défis et les complexités de la mise en œuvre.

Il est essentiel que les fonds de capital-risque reconnaissent l’importance de DORA et prennent des mesures proactives pour s’y conformer. Ce faisant, les fonds peuvent se positionner comme des chefs de file en matière de résilience opérationnelle, obtenir un avantage concurrentiel et assurer la protection de leurs investissements et de leur réputation. Une action rapide est essentielle pour garder une longueur d’avance dans un paysage réglementaire en évolution et faire face aux risques numériques croissants auxquels le secteur financier est confronté.

À mesure que les fonds de capital-risque adoptent DORA, ils contribuent à la construction d’un écosystème financier plus robuste et résilient. Le moment est venu d’agir, et en donnant la priorité à la résilience opérationnelle, les fonds de capital-risque peuvent non seulement se protéger, mais aussi favoriser un environnement plus sûr et plus fiable pour les investisseurs et les sociétés de portefeuille.

La conformité à DORA n’est pas seulement une obligation réglementaire, mais aussi une occasion de pérenniser vos opérations, d’améliorer la confiance des investisseurs et de stimuler une croissance durable à l’ère numérique.

Il est temps pour les fonds de capital-risque de prendre l’initiative et de s’engager sur la voie de la résilience opérationnelle et du succès durable. Commencez votre voyage vers la conformité DORA dès aujourd’hui et profitez des avantages de la résilience opérationnelle dans le secteur du capital-risque.

Ensemble, nous pouvons libérer tout le potentiel de l’ère numérique pour les fonds de capital-risque.

Les Oies du Cyber, éditeur d’une suite de solutions de cybersécurité de nouvelle génération, vous aide à améliorer votre cybersécurité. Grâce à une surveillance régulière, des audits et feuilles de route, des simulations de phishing, des évaluations, analyses et formations, Les Oies du Cyber vous aident à faire en sorte que votre défense soit aussi solide que possible!

SOURCE:

EUR-LEX:

https://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/TXT/?uri=CELEX%3A32022R2554&qid=1689500446201

Source européenne en ligne: Journal officiel de l’Union européenne:

https://www.europeansources.info/eso_tax_series_titles/official-journal-of-the-european-union/

LEXOLOGIE: Bird & Bird LLP

https://www.lexology.com/library/detail.aspx?g=817c96f1-7268-4585-9d0e-d5688baed074

Griffiths & Armour: Data Breach Fines for BA and Marriott

https://www.griffithsandarmour.com/data-breach-fines-for-ba-and-marriott/

Demandez à être contacté